La RD Congo est en proie à une crise persistante, mais la nature de la crise évolue et la situation humanitaire se détériore rapidement. Entre 2017 et 2018 selon les estimations, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide d’urgence est passé de 8,5 millions à 13,1 millions de personnes – soit une augmentation de plus de 50%.

La RD Congo compte aujourd’hui plus de déplacés internes que n’importe quel autre pays africain. En octobre 2017, la crise qui sévit dans plusieurs provinces de la RD Congo a été classée en urgence de niveau L3 – le plus haut niveau reconnu par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies – au même niveau que les crises qui sévissent en Syrie, en Irak et au Yémen en termes de gravité.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Les familles redoutant la violence fuient vers les villages voisins, souvent forcées d’abandonner leurs récoltes et leurs moyens de subsistance. Elles vivent dans des conditions insalubres, vulnérables à l’exploitation, tandis que leurs enfants ne sont plus scolarisés. Les besoins en matière de santé sont immenses et souvent urgents : en 2017, plus de 50 000 cas de choléra ont été recensés.

Les Congolais vivent dans l’incertitude la plus totale, sans issue visible. Ils mènent un combat quotidien pour subvenir à leurs besoins élémentaires, s’inquiétant pour leur santé et leur sécurité, et attendant de savoir quand ils pourront rentrer chez eux.

CE QUE NOUS FAISONS 

Medair travaille dans certaines des régions les plus durement touchées en RD Congo : les provinces de Kasaï, Ituri, ainsi qu'au Nord Kivu et au Sud Kivu. Les personnes vulnérables qui vivent dans ces régions ont désespérément besoin d’aide. Les fonds disponibles et l’intérêt porté à la RD Congo sont insuffisants par rapport à l’étendue des besoins. Medair coopère avec des partenaires et des bailleurs de fonds pour cibler ses interventions et atteindre les personnes les plus vulnérables et les moins aidées.

Santé et nutrition – Nous soutenons les centres de santé afin de fournir des services de qualité sans frais aux personnes les plus vulnérables qui ont besoin de soins. Nous répondons aux épidémies et aux déplacements de population en apportant un soutien aux centres de santé dans les zones les plus durement touchées.

Équipes médicales d’intervention rapide – Les systèmes de santé des communautés d’accueil souffrent de l’impact de l’exode provoqué par la violence. Par conséquent, un grand nombre de personnes ont des difficultés à se faire soigner. Pour y remédier, Medair gère des équipes médicales mobiles qui peuvent commencer à soigner les maladies courantes et à traiter la malnutrition quelques jours seulement après avoir été alertées.

Eau potable et hygiène – Nous travaillons dans les communautés, les écoles et les centres de santé pour améliorer l’eau, l’assainissement ainsi que les installations et les pratiques d’hygiène. C’est indispensable pour endiguer les épidémies de maladies hydriques mortelles mais évitables, comme le choléra et la diarrhée.

Accès – Dans les communautés au sein de forêts isolées et uniquement accessibles à pied, nous construisons des ponts pour permettre aux populations de se déplacer de façon plus sûre et plus rapide. Ces ponts permettent souvent aux motos d’atteindre ces communautés pour la première fois. Notre intervention a ouvert un corridor humanitaire qui permet également aux communautés d’atteindre plus rapidement la structure de santé la plus proche et leur offre de nouvelles perspectives économiques en améliorant l’accès aux marchés. 

Histoires liées

OFFRES D'EMPLOI